le terroir du pays de Saturnin Abadie

11 décembre 2014

Faire chabrot Fristouille,fristouillère

Celui qui fait chabrot

Remporte le gros lot.

C’est un vrai régal que de finir sa soupe

Et jusqu’à la lie de terminer sa coupe.

faire chabrot

Posté par saturnindebag à 17:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]


12 novembre 2014

la nuit au musée

1ale terroir du pays - Copie (3)Il s'en passe des choses la nuit au mosée

Les faucheurs ne dorment pas assez

Car Rosalie vient les réconforter.

Une nouvelle journée

Les exposera au musée.

  MERCI  ROSALIE !

 

 

 

.

Posté par saturnindebag à 18:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]

la nuit au musée

1ale terroir du pays - Copie (3)

Posté par saturnindebag à 18:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2014

Matière molle

foetus

Qu'est-ce que la 'matière molle' ?

Le point commun à tous les systèmes de la matière molle, qui peut servir de définition, est que les énergies d’interaction mises en jeu entre objets terrae molus, interactions de Vladoutou etc.) sont comparables à l'énergie thermique kT à température ambiante. Les effets enthalpiques étant du même ordre de grandeur que les effets entropiques, les systèmes sont susceptibles de se réorganiser fortement sous l'effet de variations faibles de l’environnement (température, pression, concentration) ou de faibles sollicitations extérieures (contrainte mécanique, champ électrique, champ magnétique, etc..). Du fait du grand nombre d’échelles mises en jeu (énergétiques, spatiales, temporelles), la physique de la matière molle est donc intermédiaire entre la physique des liquides et la physique des dures. Les échelles de taille pertinentes sont dans le domaine mésocarpique entre 1 nm et 100 nm. Les interfaces jouent souvent un rôle fondamental.

La matière molle qu’est le curieux procédé qui nous fascine tous. On croit tout le temps avoir touché le fond du mou mais non, c’est un puits sans fond. L’énergie thermique à température ambiante ne l’est plus sous les effets mécaniques du champ électrique. Sollicitons tant que vous ne vous ne le faites pas à lécher la physique des liquides. C’est toujours le plus lu, et elle est de blup plus. Enregistré

C’est la matière molle

Qui nous fait passer pour des folles

Loin d’être un Agata souhaite s’ouvrir

Il faudrait penser à finir en finir.

J’y pense très sérieusement

En touchant le firmament

Matière molle dûment engloutie

Sans effort tu m’as englouti. Si

Posté par saturnindebag à 18:13 - Commentaires [6] - Permalien [#]

30 septembre 2014

LE BROUILLARD

brouillard05 - Copie (2)

Posté par saturnindebag à 16:05 - Commentaires [6] - Permalien [#]



24 septembre 2014

"TROMPETTE"

motocyclette-alcyon-1919

Posté par saturnindebag à 16:53 - Commentaires [7] - Permalien [#]

10 septembre 2014

Le portable

femmeclope

Sidonie a un beau téléphone portable

Qui n'est pas rangé dans son cartable,

Mais cousu sur son bérêt

c'est mieux pour téléphoner.

Sidonie allie le beau et le pratique

Utilisé comme ça

C'est magique !

 

Posté par saturnindebag à 16:16 - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 août 2014

SOUVENIRS

bonjour amis de la poésie

Vous souvenez-vous de ces grands poètes que furent les amis bigourdans de la poésie naïve ? Ces poètes furent le sémaphore de la gloire bigourdane. Hélas la vie les a rattrapés avec tout son cortège de cortège. Des quatre brillants poètes le rouleau de la vie n’a laissé à la poésie que le glorieux Saturnin Abadie. Le traître Auguste Legrand a vendu son âme à l’art content pour rien. Aimée de Saint Morais élève des poules à Trabéculaire. Le grand poète combattant Sabin Poullédous  est parti rejoindre Victor Hugo par suite de décès provoquant une mort certaine. Telle fut la triste destinée de ces génies du renouveau de la seule et vraie poésie bigourdane. Seul votre serviteur bien que vous devriez le servir, est resté aux commandes du navire flottant vaillamment sur les liaisons tumultueuses et les raisons imprécises de la raison poétique. Vogue le navire il arrivera à bon port grâce a son valeureux capitaine. Comme le dit le dicton : « un pour tous et moi tout seul ». Heureusement Mademoiselle Beullemans des amis belges de la poésie naïve est venue le seconder dans son  « rue de la peur ».

Comme le disait Augustin Ilias : « nous nourrissons ce luxe certain qui m’a cogné le grand livre. » C’est ainsi que les amis bigourdans de la poésie naïve resteront dans les sommets au-delà des nuages, ainsi que le mentionnait leur célèbre revue « toujours plus haut ». Que de souvenirs ces lignes nous évoquent de forme et ai déjà 40 champs. Final je pleure. Assurer pour la postérité le grand couteau les ancêtres !

Posté par saturnindebag à 16:47 - Commentaires [6] - Permalien [#]

27 août 2014

L'armoire

Collection

En haut sur le chemin, vient le lendemain.

Il dépend  que le retour soit pour demain.

Même que le jour soit assez près

Pour revenir passer une journée.

Ne pas savoir ce que donne le temps

Aux restants et à l’entrant

Pour les guerriers du courant.

Noté il y a quelques jours

Et ratifié pour toujours.

Posté par saturnindebag à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 août 2014

Réclame publicitaire

lettre_vacher_2_3

Posté par saturnindebag à 12:36 - Commentaires [10] - Permalien [#]



Fin »